Vous êtes ici :

Lancement du projet Reduc'Mob


L'équipe Temps et Modes de vie | 2 février 2016 | Mots-clés PDIE Travail nomade

         Dans son plan climat, la Métropole de Lyon indique que réduire de 20 % d’ici 2020 les émissions de gaz à effet de serre liées au transport de personnes est un véritable défi. Le télétravail ou travail à distance, incarnant la sobriété dans la mobilité, voire la "démobilité", peut être considéré comme partie intégrante du plan d’actions partenarial du plan climat de la Métropole de Lyon. En complément de toutes les actions visant à réduire la mobilité autosoliste, pour aller plus loin et même supprimer certains déplacements, le déploiement du travail à distance est un élément prospectif majeur. Dans ce contexte, depuis 2 ans, une réflexion sur le télétravail est obligatoirement intégrée à chaque nouveau PDIE (plans de déplacement interentreprises), ainsi qu’au programme d’actions des associations d’entreprises du territoire.

Cependant, aujourd’hui, plusieurs facteurs freinent le développement de ce type d’actions :

- le manque de données pour vérifier si le travail à distance fait effectivement décroître la distance des déplacements (multiplication des déplacements de proximité, éloignement du domicile),

- d’autres enjeux liés au travail à distance, pas seulement environnementaux sont encore méconnus. Il s’agit d’enjeux sociaux (moins de stress, meilleure articulation des temps de vies), sanitaires (qualité de l’air, réduction des accidents de circulation domicile/trajet), économiques (afin de regagner du pouvoir d’achat pour les salariés) et territoriaux en privilégiant une ville des courtes distances,

- enfin, une méconnaissance des pratiques du travail à distance sur le territoire.

 

Les objectifs du projet Reduc’mob sont d’apporter de la connaissance à ces manques à partir de 2 territoires d’expérimentation tous deux dotés de PDIE ; l’un plus industriel (Vallée de la Chimie), l’autre orienté vers les services (Part-Dieu) et :

- d’identifier les potentiels de développement du travail à distance en fonction des spécificités des zones d’activité,

- d’encourager les entreprises au développement du télétravail et faciliter l’accès aux informations permettant le déploiement du télétravail,

- de suivre l’appropriation de la thématique par les 2 territoires d’expérimentation,

- de suivre l’impact de la mise en place du télétravail sur les déplacements et les émissions de gaz à effet de serre.

 

Ce projet, soutenu dans le cadre d'un appel à projet de l'ADEME, est piloté par la Métropole de Lyon. Il regroupe 4 partenaires : la Métropole de Lyon, un partenaire expert du sujet : Alternatives et développement, et les 2 associations d’entreprises : l’Association pour le développement durable de la vallée de la chimie et le Club des entreprises de Lyon Part-Dieu.

Sur chaque territoire, des groupes de réflexion / action impliquant notamment les entreprises et leurs représentants seront mis en place afin d’informer sur les enjeux du télétravail, d’identifier les freins à son déploiement, les besoins d’information et de sensibilisation ainsi que mettre en évidence les points de vigilance.

Une étude de potentiels de développement du télétravail sera réalisée sur les 2 territoires et validées par les groupes de réflexion/action. Deux outils (vidéo et brochures) seront réalisés à partir des travaux des groupes afin de sensibiliser au télétravail et faciliter l’accès aux informations permettant son déploiement. Les actions mises en place sur les territoires d’expérimentation seront suivies et partagées dans ces groupes.

En outre, un logiciel  de suivi du déploiement du télétravail et de son impact sur les déplacements sera mis en place et permettra de quantifier les économies (ou pas) de kms parcourus, de CO2…