Vous êtes ici :

Le déplacement des salariés de la filière propreté-nettoyage


L'équipe Temps & Modes de vie | 16 février 2016 | Mots-clés PDIE Travail Horaire

        Depuis 2006, la Métropole de Lyon encourage une politique de management de la mobilité avec les entreprises de son territoire en favorisant la mise en place d’actions de mobilité durable issues de Plan de déplacement inter-entreprises (PDIE) sur les territoires économiques. La majorité de ces PDIE sont territoriaux mais certaines filières ont souhaité s’engager dans des démarches similaires, tel le Syndicat Patronal des Entreprises de Nettoyage Rhône Alpes (SPENRA), afin de mettre en place un PDIE nettoyage-propreté. 

Le secteur de la propreté est une activité de services aux entreprises et aux collectivités. Les entreprises de propreté interviennent dans des environnements très diversifiés : bureaux, locaux administratifs, parties communes d’immeubles, dans le secteur de la distribution (commerces…), de la santé (hôpitaux…), de l’industrie, dans les locaux et moyens de transports, dans l’hôtellerie, en milieu scolaire ou encore pour des équipements collectifs.

En Région Rhône-Alpes, le secteur de la propreté représente 10 % des emplois salariés soit 46 765 salariés pour environ 1 918 établissements. Sur le territoire de la Métropole de Lyon, on compte environ 500 établissements représentant 15 000 salariés. Depuis 2010, le SPENRA  a largement incité ses adhérents à prendre en compte les problématiques liées à la mobilité. Le projet de PDIE constitue une étape supplémentaire de la démarche. 

Ce projet souhaite favoriser une mobilité durable dans le cadre des activités des entreprises de propreté tout en facilitant l’accès à l’emploi pour les salariés de cette filière. Il est né de la demande d’adhérents ayant des problématiques de recrutement et/ou de déplacement dans les temps impartis par les cahiers des charges de leurs donneurs d’ordres sur plusieurs zones géographiques de la Métropole de Lyon.

L’objectif de cette étude est donc d’établir des constats partagés et d’identifier les enjeux relatifs à plusieurs problématiques clés du secteur de la propreté tels que :

- répondre aux besoins de mobilité des salariés afin de faciliter l’accès à l’emploi et leur qualité de vie ;

- développer l’activité des entreprises ;

- réduire l’empreinte écologique ;

- aider les entreprises à répondre aux nouvelles obligations environnementales ;

- poursuivre l’innovation sociale et environnementale.
 

Le projet prévoit la réalisation d’une étude à double entrée : auprès des chefs d’entreprises concernés par cette démarche, puis auprès des salariés.

En conclusion de ces deux approches, un plan d’action sera établi qui devrait permettre de solutionner les points noirs mis en évidence. Ce plan d’actions devra également intégrer une réflexion sur les possibilités de basculement en horaire de journées des prestations.